Nouvelle tendance : les piscines naturelles

Les piscines naturelles connaissent actuellement un regain de popularité. La société moderne étant de plus en plus soucieuse de consommer écolo, de nouvelles tendances émergent en termes d’habitat, de transports et de loisirs . Les piscines naturelles sont des bassins entièrement dépourvus de produits chimiques, filtrés par des plantes aquatiques et des bactéries utiles. Elles constituent un jardin aquatique naturel et représentent une merveilleuse alternative écologique pour ceux qui recherchent un traitement sans produits chimiques pour leur piscine.

Qu’est-ce qu’une piscine naturelle ?

Pour assurer le bon fonctionnement d’une piscine naturelle, celle-ci est souvent divisée en 3 zones (parfois plus et parfois moins). Les 3 zones communiquent entre elles, assurant une bonne circulation de l’eau en continu. L’eau circule selon un trajet défini au préalable et initié à l’aide d’une pompe. La pompe permet d’amorcer la circulation mais par la suite le processus se fera naturellement. Les 3 bassins étant à des niveaux différents, le mouvement de l’eau se fera naturellement et permettra sa purification. 

Une piscine naturelle se compose de 3 parties  : 

  • Une zone de baignade 
  • Une zone de lagunage
  • Une zone de régénération

La zone de baignade

Il s’agit de la partie la plus profonde et sûrement celle qui vous intéresse le plus si vous lisez ces quelques lignes. C’est effectivement dans cette zone que vous allez pouvoir profiter pleinement de votre piscine. Elle constitue au moins 1 tiers de la surface totale de votre piscine. C’est ici que vous pourrez vous baigner, nager et vous relaxer. 

La zone de lagunage

Le principe même d’une piscine naturelle est de se défaire de l’utilisation de produits chimiques pour le traitement de l’eau. C’est dans cette zone que l’eau de votre piscine est filtrée et purifiée naturellement. Moins grande que la zone de baignade, cette zone de plantation constitue un véritable écosystème de plantes aquatiques et de micro-organismes.

A lire aussi:  Comment profiter de sa terrasse quand il fait chaud ?

La zone de régénération

Cette zone est optionnelle mais conseillée. Située au plus proche de la zone de lagunage, elle assure l’oxygénation de l’eau. Elle accueille bien souvent une petite cascade et elle permet de “renouveler” l’eau.  

Petite précision, les piscines d’eau salée ne sont pas des piscines naturelles. Elles doivent être désinfectées au chlore et ne disposent pas de zones de régénération. 

L’écosystème de la piscine naturelle

Pour assurer le bon fonctionnement de votre piscine, il va falloir faire confiance à la nature. Vous allez donc devoir choisir des plantes pour différentes tâches. Celles-ci s’occuperont de la maintenance de votre piscine tout au long de l’année. 

Dans votre zone de lagunage chaque plante a un rôle défini. Il vous faudra donc des plantes pour l’oxygénation, la purification et pour la décoration. 

Les plantes oxygénantes

L’oxygénation de l’eau est un facteur essentiel au bon fonctionnement de votre piscine naturelle. Pour cela, certaines plantes qui poussent sous l’eau vont produire de l’oxygène dans l’eau grâce à la photosynthèse. Elles sont placées dans l’eau directement.
L’oxygénation aide au développement des bactéries qui vont transformer les matières organiques en matières minérales. Ces dernières vont être absorbées par d’autres plantes.   

Les plantes purificatrices

Ces plantes vont absorber les matières et les déchets qui aident à la profusion d’algues. Elles vont donc épurer le bassin. Leurs têtes sortent de l’eau mais leurs racines sont immergées.

Les plantes flottantes

Comme le nom l’indique, ces plantes restent à la surface de l’eau. Elles empêchent les rayons du soleil de passer. C’est aussi les plantes qui sont le plus facilement observables, elles ont donc aussi un intérêt décoratif. 

La faune occupe également une place prépondérante dans l’entretien d’une piscine naturelle. Elle doit se développer naturellement au fil du temps, attirée par les plantes qui auront poussé. Préparez-vous à accueillir des puces d’eau, des insectes, des grenouilles, des escargots d’eau et bien d’autres espèces aquatiques. Ils vont transformer les déchets organiques en nutriments pour vos plantes. Je ne vous conseille donc pas de les chasser. 

A lire aussi:  Conseils pour réduire les coûts d'exploitation et d'entretien de votre piscine

J’attire votre attention aussi sur une mauvaise idée : ajouter des poissons. Ils risquent seulement d’attirer les oiseaux qui se feront un malin plaisir d’abîmer votre écosystème et votre installation. 

Les avantages écologiques des piscines naturelles

Les piscines naturelles offrent de nombreux avantages aux propriétaires soucieux de l’environnement. Totalement exemptes de produits chimiques, les piscines naturelles vous permettent de nager dans un environnement sain et naturel d’eau douce.

La zone de régénération est un habitat de choix pour la faune et la flore aquatique ce qui favorise grandement la biodiversité. L’empreinte carbone, la consommation énergétique et les coûts d’entretiens (plus besoin d’acheter de produits chimiques) sont bien plus faibles que pour une piscine classique.

La piscine naturelle nécessite que très peu d’entretien, l’écosystème se charge de ça pour vous.

Il est également possible d’intégrer votre piscine naturelle facilement dans le paysage. Vous pouvez opter pour la forme que vous souhaitez et n’êtes pas obligé d’être restreint à la forme naturelle. 
En conclusion, les piscines naturelles représentent une merveilleuse alternative écologique pour ceux qui recherchent un traitement sans produits chimiques pour leur piscine. Si vous souhaitez pousser la réflexion sur le thème de l’écologie, je vous invite également à vous renseigner sur les maisons passives. Ces bassins entièrement dépourvus de produits chimiques sont filtrés par des plantes aquatiques et des bactéries utiles. En plus de réduire l’impact environnemental des produits chimiques, les piscines naturelles créent un écosystème de plantes et de micro-organismes qui attirent une faune variée et contribuent ainsi à la biodiversité.